La fibre optique même à la campagne ?

Eligibilité

469070261

Pas besoin d’être un geek pour vouloir la fibre chez soi. Le problème, c’est que c’est pas pour demain dans les campagnes, et ce malgré son déploiement global dans les grandes villes. En effet, l’installation de la fibre et le développement du réseau FTTH coûtent beaucoup d’argent, que les opérateurs ne veulent pas dépenser. Du coup, les opérateurs comme Orange ne proposent pas de régler le problème. Ils préfèrent à la place travailler sur l’augmentation du niveau de votre débit ADSL, ce qui est plutôt problématique puisque cela empêche le développement de la fibre.
Le bilan n’est malheureusement pas très positif, car faute d’argent investi et de temps accordé aux projets de développement de la fibre, vous risquez encore de ramer avec votre connexion trop lente encore quelques années.

 

Pour en savoir plus

Robert, sort le tracteur on va tirer de la fibre optique ce week-end ! sur Zevillage.net, site participatif d’information consacré aux nouvelles formes de travail

 

Source image : http://www.gettyimages.fr/detail/vid%C3%A9o/country-road-with-field-on-the-side-vid%C3%A9o/469070261
Publicités

Débat « vraie » fibre contre « fausse » fibre : certains opérateurs vont devoir revoir leur vocabulaire

Dans la presse

vrai-ou-faux

A l’heure actuelle, certains opérateurs ne jouent pas le jeu de la transparence dans l’emploi du terme « fibre » pour parler de leurs offres internet.
Pour rappel, les opérateurs peuvent utiliser deux types de fibre pour acheminer Internet jusque chez vous :
– D’un côté la FTTH « Fibre optique jusqu’au domicile », la plus rapide et celle qui correspond réellement aux critères de fibre puisqu’elle est la seule à arriver jusqu’à chez vous.
– De l’autre la FTTB  « Fibre optique jusqu’au bâtiment », qui comme son nom l’indique arrive jusqu’à votre bâtiment et passe ensuite par une autre technologie (câble par exemple) pour arriver jusqu’à chez vous. Celle-ci est ainsi plus lente pour certaines opérations en ligne comme l’envoi de messages, fichiers ou photos par exemple.

Comme vous l’aurez compris – et comme l’a confirmé l’ARCEP dans ses dernières études – celle que l’on peut qualifier de « vraie » fibre est bien la FTTH. Or, aujourd’hui certains opérateurs qualifient leurs offres FTTB de « fibre » alors qu’elles passent bel et bien en partie par le câble.
Pour en finir avec ce flou technique, le gouvernement a donc fait paraître le 1er mars un nouvel arrêté qui définit de manière claire les propriétés nécessaires à l’emploi du mot « fibre » dans les offres. Il entrera en vigueur le 1er juin 2016.

Pour en savoir plus

 

Source image : http://www.egliseadventistebethesda.org/wpcontent/uploads/2014/11/vrai-ou-faux.jpg

Fibre FTTH et Fibre FTTB : quelle est la différence?

Définitions

Capture

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi toutes les terminologies liées aux connexions Très Haut Débit. Nous vous proposons une petite explication.

          1. La fibre mutualisée, connue sous le nom de fibre FTTH

La FTTH (pour « Fiber to the Home », soit « fibre jusqu’au domicile » en français), consiste à raccorder directement l’abonné via la fibre optique: la fibre est utilisée depuis le nœud de raccordement optique (NRO) sans interruption jusqu’au au logement de l’abonné.

Cette technologie se subdivise ensuite :

  • On trouve  d’un côté la FTTH dédiée, grâce à laquelle chaque foyer peut déployer sa propre fibre optique entre le NRO de son fournisseur d’accès et son logement. Cette technique est la plus évoluée mais également la plus coûteuse. Il faut également savoir que certaines contraintes (notamment au sein des immeubles et copropriétés) peuvent freiner son déploiement.
  • De l’autre la FTTH partagée, dont le principe est de partager via un répartiteur supplémentaire la fibre optique entre l’abonné et le NRO. Ainsi, la fibre optique ne dessert plus seulement un foyer mais plusieurs tout en conservant un très haut débit. Bien que moins coûteuse, il faut savoir que cette méthode ne permet pas de moduler aisément le débit.

 

          2. La fibre dédiée point à point, connue sous le nom de fibre FTTB

Le FTTB (« Fiber to the building », ou « fibre  jusqu’à l’immeuble » en français) consiste à n’amener le signal lumineux via la fibre optique que jusqu’en bas de l’immeuble. Là, c’est un câble coaxial en cuivre (comme celui du téléphone ou de la télévision) qui prend la relève et amène la connexion jusqu’au domicile grâce à un boitier situé en bas de l’immeuble qui transforme le signal lumineux en signal électrique.

Pour en savoir plus

 

Source image : http://image.c114.net/nga(2).gif

La fibre optique multimode et monomode

Définitions

La fibre monomode et la fibre multimode sont deux types de fibres aux propriétés différentes :

  • La fibre optique multimode est une fibre dont le diamètre important permet à plusieurs ondes lumineuses d’y voyager en même temps. Plusieurs informations peuvent donc être transmises via ces câbles mais elles peuvent arriver au bout de la ligne à des moments différents selon leur angle de réfraction à l’intérieur de la fibre.
    Elle est employée pour de courtes distances et est la plus répandue pour les réseaux privés.

    multi

Schéma d’une fibre optique multimode 

  • La fibre optique monomode possède un diamètre inférieur à la précédente, ce qui a pour conséquence qu’une seule longueur d’onde peut traverser la fibre d’un bout à l’autre. Toutefois, cela permet en échange une déformation très faible du signal en raison de sa dispersion quasi nulle, ce qui a pour conséquence des performances 50 à 100 fois plus importantes que le multimode.
    En raison de ses performances accrues, la fibre monomode est plus coûteuse que la multimode. C’est pour cette raison qu’elle est employée pour des connexions réseau longue et très longue distance.

single

Schéma d’une fibre optique monomode

Pour en savoir plus

Source image : https://www.blackbox.fr/fr-fr/Page/28531/rubrique-technique/black-box-explique/cbles-fibre-optique/fibre-multimode-ou-monomode-/

Le cadre réglementaire relatif à la fibre optique

Juridique

08316324-photo-logo-arcep-2016

Dans le cadre de son Grand Dossier sur la fibre optique, l’ARCEP a réalisé une page très complète recensant tous les textes législatifs et réglementaires en vigueur. Elle y regroupe également toutes ses décisions et recommandations ainsi que celles de l’Union Européenne.

La page de l’ARCEP : Le cadre réglementaire de la Fibre

Le Plan France Très Haut Débit

Projets

Dirigé au sein de la Direction Générale des Entreprises par l’Agence du Numérique et le Service de l’économie numérique, le Plan France Très Haut débit a pour objectif de couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’ici 2022. Il vise ainsi à offrir un accès à Internet performant avec une priorité donnée aux réseaux de fibre optique tant aux logements qu’aux entreprises et aux administrations.

Pour correspondre au mieux aux spécificités du territoire français, ce dernier est divisé en deux zones:
– D’un côté les grandes agglomérations et chefs-lieux de département (3600 communes – 57% de la population) où les opérateurs privés déploient un réseau de fibre FTTH,
– De l’autre le territoire en dehors des grandes agglomérations où les collectivités territoriales développent des projets publics combinant les types de réseaux d’accès à Internet comme la FTTH, le satellite, la 4G ou encore l’amélioration du réseau ADSL.

Lancé au printemps 2013, le Plan France Très Haut Débit progresse à grands pas grâce à un budget de 20 milliards d’euros sur dix ans que se partagent l’Etat, les collectivités territoriales ainsi que les opérateurs privés. A titre d’exemple, en février 2016 on comptait déjà 86 projets de réseaux d’initiative publique déposés par les collectivités territoriales et 2 milliards d’euros de subventions de l’État engagés sur des projets validés.

Pour en savoir plus

Source image : http://dge-et-vous.entreprises.gouv.fr/numero-016

La fibre Numéricable

Opérateurs
La fibre, c’est quoi ?

Numéricable est l’opérateur qui mise uniquement sur des offres groupées, à l’inverse des autres opérateur qui proposent des offres Internet seul. Ce qui peut expliquer que le prix de son abonnement le moins cher est de 42,90€ par mois. Pour ce prix, son offre inclut la téléphonie fixe et mobile en illimité, ainsi que la télévision avec plus de 160 chaînes.

 

Voir l’opérateur.

Source image : http://offres.numericable.fr/